André Prévost. La musique que je suis

Richer, Lyse, André Prévost. La musique que je suis, Éditions Varia, Arts, 2009, 388 p.
Prix : 
34,95 $
ISBN : 
978-2-89606-046-7

Les années 1950, au Québec. Les partisans de l'art actuel ont peine à se faire entendre, boudés par un public qui ne se retrouve pas dans la création qu'on lui présente. Dans une maison bourgeoise de Saint-Jérôme, au nord de Montréal, une ribambelle de garçons rêvent de devenir musiciens professionnels. André Prévost est le plus jeune des huit enfants de cette famille qui privilégie l'apprentissage de la vie par la musique. Après de longues études au Conservatoire de musique de Québec, au Conservatoire national de musique de Paris et à l'École normale musique de Paris, il entreprend une carrière de compositeur, de pédagogue et d'humaniste. Cette vie de musicien, cinq de ses amis la racontent. 

Jean LeTourneux nous parle de l'époque dans laquelle Prévost et lui ont vécu; Lyse Richer retrace sa biographie; Jacques Hétu analyse les différents aspects de son oeuvre; James Dormeyer revient sur les émissions de télévision qu'il a réalisées avec et sur Prévost; enfin Jean Laurendeau nous parle de l'amitié qui les a liés depuis leur adolescence jusqu'au décès d'André Prévost survenu le 27 janvier 2001.

Au fil des pages seront évoquées ses rencontres avec Clermont Pépin, Olivier Messiaen, Henri Dutilleux et Yehudi Menuhin; sa maîtrise de l'art de composer; son rôle dans l'actualité de la composition tant à l'échelle locale qu'internationale, ainsi que son talent de mentor qui a accompagné nombre de jeunes dans leur apprentissage de cet art d'agencer des sons, de créer des formes et d'apprivoiser des langages différents les uns des autres.

Avec une préface de Henri Dutilleux.