666-Friedrich Nietzsche

Dubois, Sophie; Hamel, Yan, 666-Friedrich Nietzsche, Éditions Nota bene, Fonds (littérature), 2019, 202 p.
Prix : 
23,95 $
ISBN : 
978-2-89518-686-1

Fin 1968 paraissait Mémoires d’outre-tonneau, premier roman de Victor-Lévy Beaulieu qu’André Major qualifiait alors de «roman brûlant, noir comme le Diable en personne, terriblement dérisoire et désespérant». Au printemps 2015 paraissait 666-Friedrich Nietzsche présenté comme le «testament autobiographique, littéraire, social et utopiste» de l’auteur. Entre les deux, près de 50 ans de cavalcade de la jument de la nuit et, depuis, quelques titres encore qui ont mené l’œuvre dans ses grosseurs d’un demi-siècle. De Satan Belhumeur au «chiffre de la bête», cette production s’est écrite (et s’est lue) sous le signe du diable, de la subversion, de la négation, de l’en deçà, mais aussi de l’au-delà, de l’idéal, de la surabondance, de la totalisation, voire d’une forme de «totalitarisme de l’écriture», comme l’évoque Yan Hamel dans sa contribution à ce numéro et comme le laissent entrevoir les 1392 pages du «dithyrambe beublique».

 

Disponible en format papier et numérique dans toutes les bonnes librairies près de chez vous à compter du 2 octobre 2019.