Auteur·e·s

( | A | B | C | D | É | F | G | H | I | J | K | L | M | N | O | P | Q | R | S | T | U | V | W | X | Y | Z |

Cassie Bérard détient un doctorat en études littéraires de l'Université Laval. Elle a occupé le poste de directrice éditoriale de la revue Le Crachoir de Flaubert et enseigné la création littéraire au Département des littératures de l'Université Laval de 2011 à 2014.

Patrick Bergeron est professeur de littérature à l’Université du Nouveau-Brunswick. Ses recherches portent sur la littérature décadente, la modernité viennoise, le roman d’entre-deux-guerres et les voix singulières du roman féminin. Il est l’auteur de Nécrophilie.

Serge Bergeron est professeur au Cégep de Sainte-Foy.

Geneviève Bernard Barbeau est professeure au Département de lettres et communication sociale de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Frédérique Bernier est l'auteure de La voix et l'os. Imaginaire de l'ascèse chez Saint-Denys Garneau et Samuel Beckett (PUM, 2010) et des Essais de Jacques Brault. De seuils en effacements (Fides, 2004). Elle a participé au comité de rédaction des cahiers littéraires Contre-jour et enseigne la littérature au Cégep de Saint-Laurent. 

Professeur de littérature française au Département de lettres et communication sociale de l'Université du Québec à Trois-Rivières, Marc André Bernier a été président de la Société internationale d'étude du dix-huitième siècle (2011-2015) et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en rhétorique (2004-2014).

Sarah Bernier vit lentement. Elle tente comme elle le peut de fonder un monde où chacun inventera à son gré les formes de son existence. L'incédé est son unique livre.

Étudiante à la maîtrise en études françaises, Stéphanie Bernier est assistante de recherche au Groupe d'études sur le livre au Québec (GRÉLQ) de l'Université de Sherbrooke. Elle a été coorganisatrice du colloque étudiant du GRÉLQ Le livre et l'artiste, qui s'est déroulé en février 2011 à l'Université de Sherbrooke.

Originaire d’Haïti et linguiste de formation, Robert Berrouët-Oriol est l’auteur de la première étude théorique relative au concept exploratoire d’« écritures migrantes et métisses » au Québec. Il collabore à diverses revues au Québec, aux États-Unis, en France et en Haïti.

Hector Berthelot (1842-1895), journaliste, caricaturiste, chroniqueur et romancier, a fondé de nombreux journaux humoristiques, dont Le Canard, dans lequel il donna vie au personnage de Baptiste Ladébauche, et Le Vrai Canard, où parut en feuilleton le roman Les mystères de Montréal.

Jean-Pierre Bertrand enseigne la littérature des XIXe et XXe siècles et la sociologie de la littérature à l'Université de Liège. Il est directeur du Centre d'études québécoises de l'Université de Liège et a codirigé avec François Hébert un ouvrage consacré à L'universel Miron (Nota bene, 2007). 

Véronique Bessens a publié un premier roman, Un train en cache un autre, en 2001. Elle a été lauréate du Prix du jeune écrivain 2004 avec une nouvelle intitulée Des tuiles et des roses, parue dans un recueil collectif au Mercure de France.

Leanne Betasamosake Simpson est écrivaine, artiste et universitaire d’ascendance michi saagiig nishnaabe, dont les racines se trouvent dans la Première Nation d’Alderville, en Ontario. Elle est détentrice d’un doctorat de l’Université du Manitoba, professeure adjointe en études autochtones à l’Université Trent et formatrice au Centre for World Indigenous Knowledge à l’Université Athabasca.

Jocelyne Bisaillon est professeure en révision professionnelle au Département de langues, linguistique et traduction de l'Université Laval de Québec. Elle est également chercheure du Groupe Rédiger du Centre interdisciplinaire de recherche sur les activités langagières (CIRAL).

Lise Bizzoni partage son temps entre son poste de coordonnatrice scientifique du Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises de l’Université du Québec à Montréal (CRILQ-UQÀM) qu’elle occupe depuis 2003 (notamment en organisant des colloques sur la chanson!) et une thèse sur la rhétorique polémique dans l’œuvre de Jules-Paul Ta

Marie-Ève Blais est autodidacte, elle écrit et a longtemps été libraire. Elle a codirigé le recueil de nouvelles Histoires mutines, paru en 2016 aux Éditions du remue-ménage, et a cofondé la librairie L’Euguélionne (Montréal). Au quotidien, elle travaille comme responsable au développement commercial pour les éditions Mémoire d’encrier.

Mathieu Blais a complété un doctorat en études littéraires et enseigne la littérature au Cégep Édouard-Montpetit.

Maxime Blanchard est professeur de langue et littérature françaises à la City University of New York. Il est l’auteur de S’engager : l’intellectuel dans l’œuvre d’André Malraux, publié chez Artois Presses Université.

Damien Blass détient une maîtrise en création littéraire de l’Université du Québec à Montréal. Passionné de science-fiction et de fantastique, il est aussi attiré par les mystères et le surnaturel. De nature polyvalente, il a créé plusieurs projets radiophoniques et poétiques, des chansons, des sketches humoristiques ainsi que des pièces de théâtre et des comédies musicales.

Pages